AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | .
 

 Embuscade |EN COURS|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Oshigaki Shigekazu
Mage - dragon des océans

Masculin Age : 41
Messages : 57



Feuille de personnage
POUVOIR/ÄRMS
:
TITRES ET OBJETS
:

MessageSujet: Embuscade |EN COURS|   Mer 23 Nov - 19:13

Plus loin/Plus tard


Un petit feu brillait joyeusement entre les arbres et éclairait faiblement la clairière où le petit groupe avait décidé de passer la nuit avant de reprendre son périple. Le calme régnait dans la forêt si bien que seul un des voyageurs était resté debout afin de surveiller les alentours et de parer à une éventuel attaque, le haut mage avait choisit de se porter volontaire pour cette tache tout simplement parce qu'il ne faisait pas confiance à ses compagnons et qu'en cas d'attaque il était le plus apte à survivre et à répliquer. Shigekatsu rageait intérieurement car il avait prévu d'avancer bien plus vite durant leur voyage pour rejoindre Ystaë où il devait s'entretenir avec un informateur, selon ses plans ils auraient du être au milieu des plaines à l'heure qu'il était mais l'avancée au coeur de la forêt s'était révélée plus difficile que prévu et ils avaient du batailler pour se frayer un chemin à travers les branches et les racines. Le mage guerrier soupira, si seulement il avait été seul, il aurait pu traverser cette forêt très rapidement mais ces deux compagnons il ne pouvait pas transporter ses deux compagnons avec lui sa vitesse s'en voyait donc grandement réduite.

Shigekatsu se leva de la froide pierre où il s'était assis et se mit à marcher autour du feu comme un lion en cage qui ronge son frein en attendant de pouvoir mettre les crocs sur ses tortionnaires. Décidément cette quête ne lui plaisait pas mais alors absolument pas du tout lui il était un homme d'action, il aurait du se trouver sur des missions plus dangereuses, il aurait du se trouver à briser du rebelle mais non il était là au milieu de cette forêt pourrit avec la gamine et le lapin à attendre que le jour se lève afin de pouvoir reprendre leur chemin et se rendre dans le village miteux d'Ystaë pour aller voir cet ivrogne d'informateur qui empestait le mauvais vingt à des kilomètres à la ronde. Le haut mage jeta un regard courroucé vers ses compagnons qui semblaient dormir à poings fermés, au final il pouvait difficilement leur en vouloir après tout eux non plus ne voulait pas faire équipe avec lui cependant c'était plus fort que lui il devait réprimer les faibles, c'était dans l'ordre des choses et chez lui il était impossible de faire autrement. Ah ! A son retour à l'obélisque ils allaient l'entendre les autres ! Non mais qu'est ce qui leur avait passé par la tête ? Honnêtement ? C'était à croire qu'ils l'avaient éloigné exprès car ils se rendaient compte qu'il devenait de plus en plus dangereux pour leur personne... Cette hypothèse n'avait finalement rien d'incohérente et semblait toute à fait possible peut être même ces crétins s’étaient t'ils imaginés qu'il allait s'attaquer seul à eux tous dans ce cas ils s'étaient bien trouvé car pour l'instant il n'avait pas de rêve de grandeur... Pour l'instant car la guerre pourrait être une bonne opportunité pour lui.

Le haut mage sortit de ses pensées et observa attentivement les alentours, le feu n'éclairait pas jusqu'aux arbres si bien qu'on ne voyait que les ténèbres de la frondaison lorsqu'on regardait la sylve, la lune éclairait faiblement le haut de la végétation mais pas assez... Bah, de toute façon tout était calme il n'y avait pas de raison de croire à une attaque ce soir là et puis connaissant ces chiens de rebelles ils ne devaient même pas être au courant de la mission malgré leurs informateurs. Sans se presser le haut mage marcha vers les ténèbres de la sylve afin d'examiner les alentours cependant lorsqu'il fut sous les arbres il dut bien constater qu'on y voyait goûte en revanche on voyait parfaitement ses compagnons éclairés par le feu et selon ses estimations on devait les voir d'assez loin étant donné avec quelle intensité le feu brûlait, la flamme était sans cesse ravivé par la petite brise qui soufflait sur la clairière. Finalement les rebelles se ramollissaient, il y a quelque temps ils auraient profité du temps, de la nuit, de la situation géographique pour l'assassiner et faire échouer la mission ainsi ils auraient frapper un grand coup mais aujourd'hui... Rien, pas le moindre cloporte se trémoussant pitoyablement sous les arbres en prétendant se battre. C'était risible, finalement la guerre ne se basait que sur le secret de leur cité car si celle-ci venait à être révélée alors leurs armées seraient balayé en un rien de temps rien que par la puissance du conseil magique. Le haut mage s'enfonça lentement dans la forêt mais il s'arrêta net, troublé.

Comment ne s'en était il pas rendu compte avant ? Un détail clochait dans la forêt, un infime détail qui aurait pu lui échapper, un détail qui serait passer inaperçue pour un novice mais lui avait assez voyagé, il avait assez voyagé pour connaître les bruits de la forêt, les hululements des chouettes, les cris des loups, les craquements de racines et aujourd'hui il n'y avait rien, rien d'autre que le silence. Ils étaient là ! Sans perdre de temps Shigekatsu le haut mage se dirigea vers le campement. Le haut mage arriva juste à temps pour voir un mage ou un manieur se téléporter au milieu de ses compagnons et se pencher sur Oxymore. Bien ce n'était pas le moment pour son bras de faillir... Le guerrier s'empara de son trident accroché dans son dos et le projeta en direction de l'agresseur de la jeune Verrechia, après un vol silencieux d'une trentaine de mètre le trident se ficha dans la poitrine du rebelle avec un bruit sourd. Finalement ceux là étaient loin d'être idiots ils avaient endormit sa vigilance pour mieux assassiner ses alliés. Le mage guerrier courut vers ses compagnons qui avait été réveillés par le cri d'agonie du rebelle.


-Ils sont là, je ne sais pas combien ils sont mais ils profitent de l'obscurité. Faites attention à vous et si vous êtes incapable de vous battre alors cachez vous quelque part et attendez que je termine.

Une salve de de balles et de flèches s'abattit sur le trio aussitôt stoppé par une immense bulle d'eau qui disparût l'instant d'après. Shigekatsu profita de l’accalmie pour arracher son trident du torse de son adversaire qui n'avait pas eu le temps de comprendre comment il était mort. Le haut mage analysa calmement la situation. L'adversaire comptait probablement se terrer sous la sylve à l'abris de leur vue et les épingler de flèche et de balles afin d'épuiser leur magie... Les adversaires n'étaient pas des mages guerriers mais plutôt des mages et manieurs assassins spécialisés dans l'attaque nocturne, il fallait les prendre à leur propre jeu. Le haut mage éteignit le feu d'un mouvement de la main qui noya ce dernier sous un torrent d'eau ainsi il rendait le groupe plus difficilement visible.

-On se disperse, profitez de l'obscurité de la sylve comme ils le font. Si vous êtes en difficulté criez peut être que je viendrai.

A ces mots le haut mage se dirigea d'un pas calme vers la forêt avec un sourire carnassier aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Usagi Shiro
Fondatrice

Masculin Age : 31
Messages : 35



Feuille de personnage
POUVOIR/ÄRMS
:
TITRES ET OBJETS
:

MessageSujet: Embuscade   Mer 28 Déc - 21:58

<< Je connais un moyen de faire disparaitre ces oreilles, si c'est ce que vous souhaitez.>>

Je regardai mon interlocuteur, incrédule.
C'était un vieil homme d'un âge avancé, aux rides creusés, que j'avais déjà rencontré lors d'une de mes tournées.
C'était à des lieux d'ici. Que fait t-'il-donc là ?
... Il dit pouvoir m'enlever mes oreilles, alors que je n’aie rien demander.
Cela m'arrangerais énormément en fait.
Mais mes pensées sont quelques peu floues.
J'ai peut-être mal entendue.

<< Pardon ? >>

<< Je connais un moyen de faire disparaitre vos oreilles de Lapin. >>

... J'avais donc bien entendue.
Ce... ce jour est donc enfin arrivé ! Je vais enfin pouvoir marcher dans les rues sans être dévisagé par tous les passants qui posent un œil sur moi ! Je vais enfin pouvoir être considéré avec plus de sérieux ! Je vais enfin pourvoir flirter sans gêne ... quoi que ces oreilles furent parfois un avantage auprès de la gente féminine ...
Enfin bref.

<< Dites-moi donc quel est ce moyen ! >> Dis-je en ayant du mal à cacher mon enthousiasme.

<< C'est simple, pour cela il vous suffit de ... >>

Soudain un cri d'agonie retentit autour de nous et ... dans mes tympans.
Je me réveillai aussitôt et empoigna l'homme qui près de moi était empaler par un trident.

<< Mourrez en silence bon sang ! Mon ouïe étant plus développé que la votre, vous m'avez éclaté les tympans, imbécile !! >> lui dis-je en lui hurlant dessus.

<< Merde. Il fallait juste que vous hurliez quand ce vieil homme allait enfin me faire part de la réponse à la question que je me posais depuis tant de temps ! >>

Il est ou d'ailleurs ce vieil homme ? ... Un rêve ?
Cela expliquerait mes pensées flouées.
Je lâchai l'homme qui retomba avec un bruit sourd et tenta de reprendre mes esprits.
Récapitulons : un rêve, un homme qui m'hurle dans les oreilles et un trident. Shigepantsu bien entendue !
Que se passe t'-il ici ?

<< Ils sont là, je ne sais pas combien ils sont, mais ils profitent de l'obscurité. Faites attention à vous et si vous êtes incapable de vous battre alors cachez vous quelque part et attendez que je termine. >>

Ah, tout s'explique.
Des ennemis. Des assassins. Pas très discret à en juger par les exclamations qui leurs ont échappé à la mort de leurs compagnons.
Je pourrais déduire leurs nombres de leurs simple respirations.
Je me tournai vers Oxy. Indemne, constatais-je avec soulagement.
J'ai d'ailleurs peut-être tort de m'inquiéter pour elle.

Une salve de de balles et de flèches s'abattit soudain sur nous et fut stoppé par la magie de Shigepantsu.
Ce dernier retira alors son trident du torse de l'homme qui gisait près de moi et éteignit le feu.

<< On se disperse, profitez de l'obscurité de la sylve comme ils le font. Si vous êtes en difficulté criez peut être que je viendrai. >> Nous dit-t'-il en s'éloignant.

<< Quelle gentillesse de votre part ! Vous êtes sûr d'aller bien ? >> Dis-je en m’esclaffant à moitié.
Et attirant ainsi vers moi quelques ennemies.

Sans doute, avais-je l'air d'une proie facile après ce qu'est dit Shigepantsu.
Je n'aime pas me battre certes. Je ne suis pas le mage le plus puissant certes.
Mais mon intelligence compense la force brute des autres.

Je m'éloigna dû campement, sauta agilement dans un arbre bien feuillu et m’accroupis sur la branche, aux aguets.
Je fermai les yeux et tendis mes oreilles de lapin dans toutes les directions à la recherche de leurs bruits.
J'identifiai le bruit des respirations, des cœurs battants d'exaltation à l'idée de tuer et des bruits de pas dans les fourrées.
Il y en avait neuf. Neuf assassins pour 3 personnes, j'aurais bien pris ça pour un compliment si je ne savais pas que le nombre conséquent d’assassins était sans doute du à la présence de Shige.
D'ailleurs lui dois-je une dette pour avoir tué l’assassin qui voulait nous tuer pendant notre sommeil ?
Non, fierté mise à part je l'aurais sans doute entendu et à tous les coups, seul, je ne serais pas mort face à tant d’assassins. La fuite est une chose aisé pour quelqu'un ayant mon pouvoir. Mais je ne fuirais pas.
Mon ouïe développer m'indique efficacement la position de la plupart des ennemis et les informations manquantes sont comblées par l'odorat.
En effet, aux vues des odeurs, certains de ces assassins non pas fait de douches depuis des lustres.
Tandis que j'humé l'air, un bruit de craquement de bois se fit entendre derrière moi.
Plutôt bruyant comme assassin. Du haut de mon arbre je l'observais.

L'ennemie était de dos, armé d'un carquois et de flèches et avançait en direction du campement.
Gardant mes pieds accrochés à la branche je me lâchai et me retrouva suspendue à l'arbre la tête en bas.

<< Bouh ! >>

Le manieur se retourna, me vit et avant même de pouvoir bouger sa main vers son carquois, se pris une balle en pleine tête.
Trop facile à cette distance.
Le sang gicla, tachant mon revolver, mon veston et mes cheveux. Dégoutant.
L'ennemie s’effondra au sol, les yeux regardant le vide. Mort.

Avec un peu d'élan que j'obtenue en me balançant, je fis un salto, me réceptionna au sol et partis en quête d'un autre arbre, mon coup de feu ne manquant pas d'avertir les ennemies de ma position.
J'opta pour un grand chêne m'offrant une vue assez large de la forêt.
Et me concentra cette fois pour m'informer sur les actions de mes camarades.
Revenir en haut Aller en bas
 

Embuscade |EN COURS|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Luberia No Madôshi ::  Royaume de Luberia - RPG  :: Lieux sauvages :: Forêt d'Ecorsdur :: Forêt dense-